LES huiles végétales, comment s'y retrouver ?

Dernière mise à jour : 29 avr.

Vous pouvez lire moultes recettes avec de l'huile de coco très à la mode, de l'huile de tournesol, pourtant elles sont loin d'être des allier de votre santé !

Je vous décrypte les compositions des principales huiles végétales pour mieux s'y retrouver !


Avec la tendance de la nourriture saine, des conseils alimentaires et des recettes florissent partout sur le net et les réseaux sociaux.

Afin d'éviter les erreurs, je vous décrypte les compositions des meilleures huiles végétales à l'aide de sources fiables. Etant micronutritionniste et docteur en pharmacie je suis qualifiée pour vous donner des informations vérifiées.


Alors bonne lecture et à tout de suite dans vos placards !


Fuyez les huiles végétales solides à température ambiante


En effet vous avez pu remarquer que certaines huiles sont toujours liquides et d'autres se solidifient à température ambiante notamment en hiver.

C'est le cas de l'huile de palme, l'huile de karité, l'huile de coco.


Mais pourquoi sont elles solides ?


Ceci est dû à leur forte teneur en acides gras saturés. Ce sont des graisses qui ont des liaisons simples qui leur donne leur rigidité. Or ces graisses saturés, déjà abondantes dans notre alimentation, ne sont pas bénéfiques en excès pour la santé, ou du moins pas par voie orale.


Vous comprenez donc que ces huiles sont à fuir au quotidien.



Les huiles végétales liquides


Comme vous l'avez donc compris, il est utile de privilégier les huiles végétales liquides à température ambiante, mais parmi toutes ces huiles, certaines sont meilleures que d'autre.


Pour les comparer on regarde leurs teneurs en 4 types d'acides gras :


- Les Ag saturés : utiles mais en quantité raisonnable

- Les Ag monoinsaturés : les oméga 9, ils sont bons pour la santé, très présents dans le régime méditerranéen à base d'huile d'olive

- Les Ag polyinsaturés : oméga 3 et oméga 6, dont l'équilibre est une clé pour une bonne santé ! Nous consommons beaucoup trop d'oméga 6 ( inflammatoires) par rapport aux oméga 3 (anti inflammatoires), il est donc intéressant de privilégier les oméga 3 aux oméga 6 dans notre alimentation


« Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments ; il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies." ~ Thomas A. Edison

L'huile de tournesol : 11% d'Ag saturés / 27 % oméga 9 / 56 % oméga 6

L'huile de pépin de raisin: 11% d'Ag saturés / 19% oméga 9 / 64 % oméga 6


L'huile d'olive: 15% d'Ag saturés /70% oméga 9 / 7% oméga 6


L'huile de colza : 7% d'Ag saturés /60 % oméga 9 / 20% oméga 6 / 8% oméga 3

L'huile de noix : 10% Ag saturés / 15 % oméga 9 / 56 % oméga 6 / 12% oméga 3

L'huile de cameline : 13% Ag saturés /20% oméga 9 / 23% oméga 6 /35 % oméga 3

L'huile de lin : 9% Ag saturés / 19% oméga 9 / 13% oméga 6 / 53% oméga 3


Les huiles à privilégier sont donc les huiles en gras !


NB: les huiles riches en oméga 3 ( noix, lin, colza, cameline) sont plus fragiles et donc à acheter dans des bouteilles en verre opaques, conservées au frigo et privilégier les petites bouteilles et les consommer rapidement, et refermer la bouteille directement après vous en être servi ! Elles ne peuvent pas se cuire, c'est uniquement pour les utilisation ou les ajouts après cuisson


En résumé


Les cuissons se font à l'huile d'olive

Les vinaigrettes avec une huile riche en oméga 3, l'apport conseillé est de 2 cuillères à soupe par jour.

Petit conseil: varier les plaisirs ! Une fois colza, l'autre de la noix, puis du colza ...



Rester connecté(e)s


Pour avoir plus de détails sur les oméga 3, un article leur est consacré !

En cas de doute ou de questions, je vous laisse me contacter par mail;


A vos fourneaux !

Bon appétit !

3 vues0 commentaire